16 Novembre 2010

ETD (EYE TRACKING DEVICE)

Lors de vols habités, les astronautes ont fait état de phénomènes de perte d’équilibre et d’orientation.

Objectif

Le but de l’expérience ETD est d’évaluer l’impact du mouvement oculaire sur ces phénomènes en étudiant la corrélation entre notre système visuel et celui de la notion d'équilibre lors de différentes conditions de pesanteur.
Cette étude est rendue nécessaire dans le cadre d’occupation prolongée de la station ou de sorties extravéhiculaires mais aussi afin de pouvoir éventuellement corriger sur terre des problèmes de vertige ou de nausées.

Concept Opérationnel


Nos yeux peuvent tourner selon trois axes, ce système de coordonnées (Listing’s plane en anglais), d’ordinaire vertical est influencé par le système de contrôle de l’équilibre.
Par exemple, si tout en fixant un objet, on bouge rapidement la tête, un mouvement réflexe des yeux en sens inverse permet de garder la vision de l’objet.
En fait il existe une correspondance assez simple entre les trois canaux de l’appareil vestibulaire (centre de l’équilibre, partie de l’oreille interne) et les trois paires de muscles entourant l’œil. Ce type de coordination, appelé réflexe vestibulo-oculaire ou VOR en anglais, permet de maintenir stable l'image rétinienne du monde extérieur.

Les objectifs principaux de cette expérience sont donc :

  • de définir l’orientation prise par ce système de coordonnées en apesanteur,
  • de déterminer si ce système de coordonnées est lié ou non à un cadre de référence de la réponse VOR.


Elle utilise pour cela l'équipement ETD (Eye Tracking Device) qui permet d'enregistrer les mouvements horizontaux, verticaux et de rotation de l'œil ainsi que de mesurer l'amplitude des mouvements crâniens.

Cette expérience requiert la participation de 8 sujets pendant des missions de longue durée et 8 autres sur des missions de courte durée. Elle a commencé avec la mission DELTA en 2004.

Elle se compose :

  • de sessions d’environ 30 minutes à 1h les 6ème et 3ème mois et les 3ème 2ème et 1ère semaines avant le vol (BDC : Baseline Data Collection),
  • de 3 ou 4 sessions pendant le vol d’une durée d’1h séparées de 48h,
  • de 7 sessions espacées de 48h dès le retour sur terre et d’une dernière 1 mois après (BDC).

Matériel utilisé

 

  • Casque spécifique projetant des images et équipé de deux caméras Nikon D1X pour enregistrer le mouvement des yeux,
  • PC portable pour enregistrer et traiter les images,
  • Disque dur qui permet l’enregistrement et l’archivage des données pour une analyse ultérieure en laboratoire.

L’ETD permet des mesures extrêmement précises nécessaires pour le succès de cette expérience soit moins d’un degré en résolution et un échantillonnage à 200 Hertz.

Voir aussi

A propos de :